Conseils pour utiliser Autodesk Fusion avec un palpeur de broche Renishaw

Richard Stubley Richard Stubley février 22, 2024

8 min read

This post is also available in: Italiano (Italien) Deutsch (Allemand) 日本語 (Japonais) English (Anglais)

Vous utilisez un palpeur de broche Renishaw ? Autodesk Fusion est la solution idéale en association avec les machines à commande numérique. Lisez ces conseils pour tirer le meilleur parti de votre machine.

Si vous utilisez un palpeur monté sur broche sur votre machine à commande numérique, il s’agit probablement d’un palpeur Renishaw. Peut-être l’utilisez-vous pour régler une pièce de travail spéciale ou peut-être l’avez-vous même oublié au fond d’un tiroir.

Dans tous les cas, sachez qu’Autodesk Fusion est la solution idéale pour votre palpeur Renishaw. Fusion vous permet de le programmer de A à Z. Plus besoin de se souvenir que G68 P9810 est un mouvement de positionnement protégé et d’utiliser G65 P9814 pour mesurer un alésage.

Que vous soyez un débutant ou un professionnel du palpage qui cherche à optimiser son travail, lisez ces conseils.

1. Palpage d’origine

Pour tout opérateur, il est fondamental de définir la référence de la pièce. Que vous le fassiez manuellement à l’aide d’un comparateur à cadran ou que vous la programmiez directement sur la machine, la programmation hors ligne de votre palpeur dans Fusion présente de nombreux avantages.

La programmation du palpage d’origine dans Fusion vous permet de tirer le meilleur parti de votre palpeur de broche Renishaw. À titre d’exemple, la possibilité de recevoir une alerte si la taille du brut est hors tolérance peut empêcher le non-nettoyage des billettes sous-dimensionnées ou la rupture d’un outil si la billette est surdimensionnée.

Même si vous disposez d’une interface utilisateur sophistiquée sur votre machine, la configuration d’un cycle de palpage n’en demeure pas moins complexe. Dans Fusion, vous choisissez l’emplacement du palpage sur votre modèle, vous définissez votre outil, puis vous sélectionnez Post-traitement. C’est aussi simple que cela.

Pour en savoir plus sur le processus, regardez la vidéo ci-dessous :

2. Remplacement du repère pilote

Vous avez appris à programmer votre palpeur hors ligne et vous en ressentez déjà les effets dans votre atelier d’usinage. Passons maintenant à la vitesse supérieure. Avec cette technique, vous pouvez permuter les pièces et basculer entre les programmes sans aucune configuration manuelle. Vous avez bien lu : aucune configuration. Cela peut paraître compliqué au premier abord, mais il n’en est rien.

Le tout est d’avoir une référence fixe sur la machine que vous pouvez répliquer dans Fusion. Par exemple, si vous utilisez un système à point zéro, vous avez la possibilité de choisir le centre supérieur de la plaque de base. Si vous utilisez un étau traditionnel à mâchoire mobile simple, vous pouvez également définir un point sur cette mâchoire.

Le remplacement du repère pilote utilise deux références : la référence qui pilote le palpeur et, surtout, qui ne change jamais, et la référence de la pièce locale, mise à jour à partir du palpage et des trajectoires d’outils qui en découlent. Une fois que vous aurez pris en main ce processus simple, vous ne pourrez plus vous en passer. Vous serez en mesure de changer facilement de pièce, ce qui vous permettra de gagner en flexibilité et de réagir rapidement aux demandes de fabrication.

3. Palpage géométrique

Vous est-il déjà arrivé de devoir retirer une pièce de la machine en cours du processus pour inspecter une fonction, ou de consacrer des heures à la fabrication d’une pièce pour finalement vous apercevoir que la fonction était incorrecte au départ ?

Le palpage géométrique vous permet d’effectuer des mesures pour vous assurer de la qualité de la pièce tout au long du processus et pas seulement à la fin, lorsque vous la transférez sur la MMT ou la mesurez vous-même.

Vous pouvez définir des limites de tolérance pour la taille et la position des fonctions dans les réglages du palpage géométrique. Votre machine vous alertera si elle détecte une mesure hors-tolérance. Cela signifie que vous pourrez déceler les problèmes en amont et éviter ainsi de consacrer des heures à la finalisation d’une pièce qui serait finalement mise au rebut. Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez importer les résultats dans Fusion pour les superposer sur le modèle et créer un rapport d’inspection.

Pour en savoir plus, regardez la vidéo ci-dessous :

4. Mise à jour de l’usure de l’outil

Vous utilisez le palpage géométrique et vous savez que votre alésage est sous-dimensionné. Que faire ? La correction de l’outil de coupe vous aide à surmonter ce défi. Elle change complètement la donne en vous permettant d’affiner les passes de finition jusqu’à obtenir une pièce parfaite à chaque fois, sans avoir à effectuer un nouveau post-traitement.

Ce processus utilise les corrections d’outil disponibles sur la machine pour ajuster le diamètre ou la longueur de l’outil. Si la fonction est incorrecte, cela signifie généralement que le diamètre réel est incorrect dans la table d’outils ou qu’il existe une déflexion : l’outil s’éloigne de la surface que vous usinez, ce qui a pour effet de réduire sa taille.

Pour pallier ces écarts, il vous suffit de recourir à la correction de l’outil de coupe. Vous savez maintenant comment corriger le problème et comment exploiter les résultats du palpage géométrique. Vous pourriez bien sûr utiliser un calculateur pour déterminer la valeur d’ajustement, mais cette approche risquerait d’entraîner des erreurs et une perte de temps considérable.

L’utilisation de la mise à jour de l’usure de l’outil directement dans Fusion vous permet de choisir une trajectoire d’outil de référence pour le palpage. L’usure est alors mise à jour en fonction des résultats. Vous n’avez plus à vous préoccuper de savoir si la valeur de décalage est positive ou négative, s’il s’agit d’un nombre entier ou si vous devez retirer un brut de 0,15 qui figurait dans la trajectoire d’outil précédente.

En sélectionnant la trajectoire d’outil de référence dans Fusion, le palpeur de broche Renishaw s’occupe de tout. Il existe plusieurs façons d’effectuer cette configuration, notamment selon la taille de lot que vous créez.

Pour en savoir plus sur ces deux processus, regardez la vidéo ci-dessous :

5. Inspection de la surface

Jusqu’ici, nous avons parlé de l’amélioration des workflows utilisés avec le palpeur de broche et les cycles Inspection Plus de Renishaw. Nous allons voir maintenant qu’il est possible de placer un point 3D n’importe où dans le modèle.

Vous pensez qu’il s’agit d’une fonctionnalité classique des MMT, mais avec Fusion et Fusion Manufacturing Extension, vous pouvez placer un point à n’importe quel endroit atteignable, même avec l’usinage 3+2. Une fois que vous avez sélectionné le point dans votre modèle, il est exécuté comme n’importe quel autre code CN, seul ou intégré à votre processus.

La machine-outil peut ensuite contrôler les surfaces de forme libre et les valider instantanément avant que vous ne retiriez la pièce (le réalignement de la pièce étant extrêmement difficile une fois qu’elle a été ôtée). Quand le cycle de palpage est terminé, vous pouvez créer une alerte afin de recevoir un retour instantané ou importer les résultats dans Fusion pour obtenir un retour détaillé sur chaque point et mesure. Vous pouvez combiner ces résultats avec les résultats de palpage géométrique pour obtenir un rapport de mesure complet directement à partir de votre machine-outil à commande numérique.

Avez-vous songé à investir dans un Ballbar Renishaw ? Un test Ballbar ou la fabrication d’une pièce d’étalonnage que vous faites vérifier en externe est un excellent moyen de contrevalider le résultat généré par la machine-outil. Fini le temps où il fallait attendre que l’équipe MMT du lendemain inspecte la pièce. L’utilisation du processus d’inspection de surface pour mesurer un point n’importe où sur la pièce vous permet de contrôler la qualité de vos pièces directement sur la machine-outil.

6. Alignement de pièce

Nous avons abordé de nombreux sujets, mais j’ai gardé le meilleur pour la fin. Vous arrive-t-il de devoir configurer des formes quasi nettes, telles que des pièces moulées ou forgées, ou des impressions 3D ? Avez-vous déjà essayé de référencer à nouveau une pièce extrêmement complexe une fois qu’elle a été retirée de la machine ?

L’alignement de pièce utilise les résultats de vos mesures d’inspection de surface pour effectuer un ajustement optimal et calculer où se trouve précisément la pièce sur la machine. Il utilise tous les points d’inspection et tente de les rapprocher le plus possible de zéro, en équilibrant le brut sur la pièce ou en obtenant simplement l’ajustement optimal pour les opérations d’usinage de raccordement. Il déplace ensuite toutes les trajectoires d’outils vers l’emplacement idéal, en évitant ainsi le recours aux options onéreuses de votre contrôleur.

Commencez dès aujourd’hui à utiliser votre palpeur de broche Renishaw avec Autodesk Fusion.

Vous souhaitez en savoir plus sur le palpage ? Regardez cette vidéo de présentation :

Tags and Categories

Fabrication

Get Fusion updates in your inbox

By clicking subscribe, I agree to receive the Fusion newsletter and acknowledge the Autodesk Privacy Statement.