Article
ISO 19650, environnement de données commun et Autodesk Construction Cloud

L’utilisation de normes pour la réalisation de projets de construction s’est développée au cours des dix dernières années dans le cadre de réglementations nationales et régionales. En outre, la généralisation de la modélisation des données du bâtiment (BIM) a conduit au développement des normes ISO 19650. Cet article traite du développement et de l’utilisation de ces normes, ainsi que de leur effet sur l’utilisation d’Autodesk Construction Cloud.

Introduction : environnement de données commun

Selon la définition de cette page BIM Wiki, « l’environnement de données commun (en anglais, common data environment ou CDE) est une source unique d’informations qui permet de collecter, de gérer et de diffuser la documentation, le modèle graphique et les données non graphiques pour l’ensemble de l’équipe projet. La création de cette source facilite la collaboration entre les membres de l’équipe projet et permet d’éviter les doublons et les erreurs. »

En d’autres termes, un environnement de données commun est une plate-forme numérique qui rassemble les informations dans le cadre d’un workflow BIM classique. À l’origine, cet environnement a été développé et popularisé comme partie intégrante des normes BIM de niveau 2 au Royaume-Uni. Actuellement, il ne se limite plus aux données BIM et peut inclure tout type d’informations, notamment les contrats de projet, le calendrier, les ordres de modification et plus encore. Si des informations créées pendant un projet sont disponibles dans cet environnement, toutes les personnes autorisées peuvent y accéder du début jusqu’à la fin du projet, et même après.

Pourquoi l’environnement de données commun est-il important ?

La figure 1 ci-dessous présente une comparaison entre un flux d’informations de projet standard et un flux dans lequel un environnement de données commun (CDE) a été mis en œuvre.

La vue de gauche montre de manière simplifiée comment les membres d’une équipe échangent généralement des informations sur un projet. Dans une matrice aussi étendue, il est difficile de s’assurer que les informations appropriées sont fournies à la personne qui en a besoin au bon moment. Les informations sont souvent stockées dans des systèmes différents, et l’échange d’informations est manuel et source d’erreurs, qui peuvent s’avérer coûteuses.

À droite, l’équipe projet a adopté un environnement de données commun dans lequel les informations circulent via un référentiel central où elles sont plus facilement contrôlées et mises à jour. L’environnement de données commun fournit des mécanismes de contrôle du flux d’informations de sorte que les documents de construction (et d’autres informations telles que les annotations et les problèmes) sont uniquement disponibles pour les membres de l’équipe projet lorsque les informations ont été révisées, approuvées et validées aux fins prévues.

1
Figure 1. Traditional information flow versus common data environment.

La figure 2 illustre la configuration d’un projet standard et représente un écosystème d’entreprises qui doivent collaborer sur la conception, la construction et l’exploitation d’un projet de construction ou d’infrastructure. Toutefois, les défis sont nombreux, notamment :

  • Il existe des limites contractuelles entre les disciplines et les équipes.

  • Les équipes de conception et de construction, ainsi que l’ensemble de la chaîne logistique, sont des entités distinctes qui doivent contrôler le partage et l’accès aux données et informations du projet.

Dans ce contexte, il est essentiel de mettre en place une plate-forme centralisée afin que les équipes, mais aussi le propriétaire et maître d’ouvrage, puissent accéder à des informations fiables et réduire les risques inhérents au projet.

2
Figure 2. Project team organization.

Avantages d’un environnement de données commun

  • Amélioration de la collaboration : les technologies numériques ont démontré à maintes reprises qu’elles permettent d’optimiser la collaboration si elles sont utilisées correctement. Cela signifie que l’ensemble des données et des informations du projet doivent circuler et être mises à jour dans un système centralisé. Cette approche permet d’améliorer la coordination et la collaboration, aussi bien en interne qu’entre les équipes.

  • Création d’une source unique d’informations : ne sous-estimez jamais le potentiel d’une source unique d’informations sur un projet. Un emplacement fiable permet aux membres de l’équipe d’accéder en temps réel aux plans, aux modifications et aux données, ce qui améliore les décisions et la visibilité sur l’ensemble des projets et à l’échelle de l’entreprise.

  • Amélioration de l’efficacité et de la qualité : les environnements de données communs réduisent le besoin de recréer manuellement des données, ce qui limite les erreurs de saisie et les pertes d’informations. Par conséquent, l’accès aux informations est amélioré dans l’ensemble de l’entreprise et les équipes sont en mesure de prendre des décisions plus rapidement.

  • Réduction des risques : un environnement de données commun limite les risques grâce à une meilleure transparence et à une meilleure visibilité sur l’ensemble du projet. Au fil du temps, l’entreprise bénéficie d’une amélioration et d’une prévisibilité continues, deux éléments essentiels pour son avenir.

  • Sécurité renforcée : grâce à l’environnement de données commun, les administrateurs et les professionnels de l’informatique contrôlent mieux les données et les informations, ce qui renforce la sécurité.

ISO 19650

ISO 19650 est une norme internationale de gestion complète des informations tout au long du cycle de vie d’un ouvrage construit. Elle définit clairement les informations requises par le client du projet ou le propriétaire de l’ouvrage, ainsi que les méthodes, les processus et les délais pour assurer un transfert efficace des informations entre les membres de l’équipe projet.

Selon la définition ISO 19650 3.3.15, un environnement de données commun CDE (common data environment) est une « source convenue d’information (3.3.1) sur un projet ou un actif (3.2.8) donné, utilisée pour collecter, gérer et diffuser chaque conteneur d’information (3.3.12) par le biais d’un processus géré. »

La norme ISO 19650 définit les exigences, et les annexes nationales définissent les normes réelles associées à ces exigences. Un environnement de données commun ne constitue pas une solution technologique : l’équipe projet doit suivre un processus standard qui peut être mis en œuvre et amélioré à l’aide de la technologie.

Les exigences clés sont les suivantes :

  • Identification unique et standard pour chaque « conteneur d’informations » (y compris le dessin, le modèle, le fichier et d’autres données)

  • Conventions standard d’attribution de noms définies par chaque pays adoptant la norme (également appelées « annexes nationales »)

  • Capacité à classer les données et à leur attribuer un « état d’adéquation » spécifique pour garantir la fiabilité, la précision et l’utilisation de ces données aux fins prévues

  • Contrôle des révisions permettant de mettre à disposition de l’équipe projet des révisions spécifiques uniquement, afin que tous les intervenants utilisent les informations correctes

  • Contrôle du flux d’informations et processus d’approbation pour que seules les informations approuvées puissent passer de l’état Travail en cours à l’état Partagé, puis à l’état Publié

  • Protocole d’audit

Caractéristiques de l’environnement de données commun

  • Simplicité d’utilisation : l’expérience utilisateur est un composant essentiel de tout environnement de données commun. Pour être efficace, il doit être convivial, intuitif et nécessiter une formation minimale afin que les équipes puissent commencer à utiliser rapidement le système.

  • Accessibilité : grâce au cloud, toute personne disposant des autorisations appropriées peut accéder aux informations dont elle a besoin, quel que soit l’endroit où elle se trouve (au bureau ou sur le chantier).

  • Intégration : un environnement de données commun doit être compatible avec les systèmes et processus actuels. L’objectif est d’éliminer les silos et d’améliorer la collaboration dans son ensemble.

  • Normalisation et évolutivité : un environnement de données commun doit vous permettre de normaliser les workflows et les processus de tous les projets. En outre, il doit s’adapter aux projets de toute taille, même les plus complexes.

  • Sécurité : votre environnement de données commun doit être sécurisé afin de garantir l’intégrité des données et un accès contrôlé à vos informations confidentielles et propriétaires.

Prise en charge de la norme ISO 19650 par l’environnement de données commun Autodesk BIM 360

3

Autodesk BIM 360 est un environnement de données commun qui prend en charge les éléments suivants :

  • Contrôle des autorisations
  • Protocole d’audit

  • Contrôle des documents et des versions

  • Métadonnées personnalisées

  • Intégration avec les workflows de conception

  • Visualisation des fichiers de conception et Office

  • Visualisation et comparaison 2D et 3D

  • Workflow d’approbation

  • Bordereaux de transmission

  • Annotations et gestion des problèmes

  • Accès mobile

  • Génération de rapports et analyse

  • Prise en charge de l’attribution de noms de fichiers uniques*

  • Prise en charge des normes d’attribution de noms de fichiers*

  • Révision et état*

  • Optimisation des workflows de révision et d’approbation*

* Actuellement disponible dans une version bêta limitée

Meilleures pratiques pour la configuration de votre environnement de données commun

  • Pour chaque discipline, configurez différents dossiers en fonction des états Travail en cours, Partagé, Publié (et Archivé, le cas échéant). Utilisez les dossiers Fichiers de projet. Dans BIM 360 Docs, les dossiers s’affichent par défaut dans l’ordre alphanumérique. Pour organiser les dossiers dans l’ordre que vous souhaitez, utilisez le format suivant (avec numéro et libellé) : 01-Travail en cours, 02-Partagé, 03-Publié.
  • Configurez des autorisations basées sur le rôle ou sur la société pour chacun de ces dossiers. Dans BIM 360, les autorisations sont définies au niveau du dossier et s’appliquent à tous les sous-dossiers et documents inclus dans ce dossier. Les niveaux d’autorisation s’étendent de l’affichage seul à un contrôle administratif complet.

Les niveaux d’autorisation sont les suivants :

  • Affichage uniquement : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent afficher des documents, ajouter des annotations privées et créer des problèmes.
  • Affichage + Téléchargement : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent afficher des documents, ajouter des annotations privées et créer des problèmes.
  • Chargement uniquement : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent charger des documents, mais ils ne peuvent pas voir le contenu du dossier.
  • Affichage + Téléchargement + Chargement : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent partager leurs propres documents avec les membres de l’équipe et afficher d’autres documents dans ce dossier.
  • Affichage + Téléchargement + Chargement + Modification : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent partager leurs propres documents avec les membres de l’équipe, afficher et modifier d’autres documents dans ce dossier, mais aussi publier des annotations.
  • Contrôle du dossier : l’utilisateur, le rôle ou la société peuvent partager leurs propres documents avec les membres de l’équipe, mais aussi afficher et modifier d’autres documents dans ce dossier. L’autorisation de contrôle du dossier permet également d’effectuer des tâches habituellement réservées à l’administrateur de projet dans ce dossier, notamment la création de cartouches, l’ajout de membres au projet, la gestion des autorisations et la modification de l’affectation de jeux. Ce niveau d’autorisation offre le meilleur accès possible aux dossiers.

4

  • Il est recommandé de configurer un projet de gabarit afin de créer facilement des environnements de données communs de projets supplémentaires. Un projet de gabarit est simplement un projet BIM 360 Docs avec des dossiers et des autorisations basées sur les rôles. Lorsque vous créez un projet dans BIM 360 Account Admin, vous pouvez choisir votre projet de gabarit, puis sélectionner Copier les paramètres du projet.
  • Dans Project Admin, ajoutez des membres de projet et affectez des rôles et une société. L’accès des membres du projet sera contrôlé grâce aux autorisations basées sur le rôle et sur la société. Par la suite, lors de l’ajout ou de la suppression de membres du projet, les autorisations basées sur le rôle et sur la société permettent d’octroyer immédiatement des droits d’accès appropriés aux utilisateurs.
  • Dans Project Admin, accédez à l’onglet Document Management > Révisions, puis configurez les workflows de révision et d’approbation. Choisissez parmi les gabarits (1 à 6 étapes) avec les étapes de révision en série et de « groupe » (parallèle).

5

  • Vous pouvez affecter des utilisateurs, des rôles ou des sociétés de façon individuelle à chaque étape du workflow. Vous pouvez également copier un workflow et ajuster les étapes pour ajouter facilement des modèles de workflow.

Pour en savoir plus, regardez le cours complet.

Joan Allen est responsable produits pour la plate-forme de gestion des documents et des enregistrements de construction des solutions de construction d’Autodesk. Titulaire d’un diplôme d’État en génie civil, elle possède plus de 30 ans d’expérience dans la gestion de la construction et les technologies pour le secteur de l’AEC. Depuis qu’elle a rejoint Autodesk, elle s’est principalement consacrée à l’élaboration de solutions cloud innovantes pour connecter les équipes projet du secteur de l’AEC et améliorer les workflows de réalisation des projets : Autodesk BIM 360 Docs, Autodesk BIM 360 Glue et Autodesk Buzzsaw.

Angela Yee est responsable produits senior pour l’équipe de gestion de documents des solutions de construction d’Autodesk, qui est également impliquée dans les environnements de données communs. Architecte diplômée d’État, elle possède plus de 15 ans d’expérience dans les domaines de l’architecture, de la gestion de la construction et des technologies pour le secteur de l’AEC. Depuis qu’elle a rejoint Autodesk, elle intervient activement dans la promotion de solutions BIM 360 Docs de pointe pour la gestion des documents et la conformité.

Cours complémentaire

Use of standards for construction project delivery has grown over the last decade, with national and regional mandates, and an increase in Building Information Modelling has led to the development of the ISO19650 set of standards. This session will discuss the development and use of these standards and how they relate to how people are using Autodesk Construction Cloud.

Partager l'article

Commentaires